MARCENAT des origines à nos jours

Livre sur l’histoire de Marcenat écrit par les soeurs du monastère orthodoxe de la traverse                        ( Monastère M.D. Znaménié ) 1992.

le livre de marcenat

« Qu’il s’agisse de sonner de la trompette dans les cortèges royaux, d’aller à la pique ou de vendre de la toile, dés qu’un auvergnat découvre un moyen nouveau de réaliser, il n’a de plus pressé que de l’exploiter avec ceux de son village.

Dés les premières années du XIXéme siècle, la région de Marcenat-Condat avait ses premiers marchands de toile, mais les débuts ne furent pas exempts de bavures. Il y eut des tricheurs et nombreuses sont les publications qui ont mis l’accent sur ces ‘leveurs’; Ils ont existé. Ils n’ont pas prospéré, éliminés par une clientèle qu’ils ne pouvaient visiter une seconde fois et par des fournisseurs qui se communiquaient les ‘pires du troupeau’.

La grande masse fut honnête et l’argent durement gagné.

Après 1885, M. Jacob Tible, né à MARCENAT vers 1830, alors représentant de ‘l’industrie linière’ à PARIS, développa largement la profession en aidant les débutants, en leur fournissant de la toile à des conditions trés intéressantes, mais surtout en leur donnant des conseils sur les méthodes de vente. A ce tablau d’honneur mérite de figurer un fabricant de toile des Vosges, M. Claude de Gérardmer, qui a beaucoup aidé les marchands de toile à leurs débuts, principalement en leur accordant des crédits. »